Chargement Évènements

Jean-Philippe Davodeau a filmé le combat de sa mère contre la maladie. Il avait alors besoin d’arrêter le temps. A défaut d’y arriver il a essayé de créer les conditions d’un temps mort et de poser des questions aux siens. « Nous avons eu notre temps de prise de conscience familiale. Et puis j’ai eu la sensation que tout n’était pas dit. Sans doute parce que la démarche, filmer, amène son lot de pudeur, d’intimité et de résistance. Alors j’ai voulu continuer à chercher ce qui, dans ce temps mort, ne se disait pas. » |

Aller en haut